Krahnos - Dieu du sang et de la guerre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Krahnos - Dieu du sang et de la guerre

Message par Khendal le Mer 20 Jan - 22:04

Histoire :

Bonus : +10 Force ; Compétence supplémentaire "Rage Berserk" (Dégâts *2, mais dégâts reçu *1,5) activable une fois par jour
avatar
Khendal
Admin

Messages : 85
Date d'inscription : 19/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://lacommunauteduchaos.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Krahnos - Dieu du sang et de la guerre

Message par Namor le Jeu 8 Sep - 20:32

Histoire du dieu Khranos

Chapitre 1 : L'ascension d'un héros

L'histoire du dieu Khranos est assez simple à retracé. Beaucoup d'écrits raconte en effet les débuts de son histoire, et le dieu lui-même avait pu, avant sa mort, rédiger ses mémoires. Nous allons ici vous contez les faits qui ne peuvent être contestés, tant ils apparaissent dans de nombreux écrits :
A l'époque où se déroule notre histoire, un seul et même empire contrôlait la totalité de notre monde. Khranos, fier guerrier humain à la carrure incroyable, était assez renommé dans sa région natale. Fils de forgeron, il savait se battre à l'épée, à la masse, au marteau de guerre et tout ce qui n'était pas mécanique en général. Son armure, il l'avait faite lui même, aidé par les conseils de son père. Chaque plaque de métal, chaque couture, chaque pièce avaient été pensés et travaillés pour permettre des mouvements fluides et une résistance à toutes épreuves. Ainsi, à 16 ans, le jeune Khranos était parti à l'aventure, encouragé par son père et sa mère, et promettant de revenir couvert de gloire.
Il parcourut plusieurs contrées, par tous les temps, à travers tous les paysages. Sa force et sa puissance était inégalable et même les monstres les plus puissants ne pouvait lui faire face. Sa gloire était assurée. Mais un jour, cela se passa différemment.

Il venait d'installer son bivouac à plusieurs kilomètres de la ville la plus proche. La nuit était tombée. Le guerrier se nourrissait d'un ragondin trouvé sur la route et se réchauffait devant un feu. Le sommeil commençait à se faire sentir. Il s'affala sur sa couche et ferma les yeux.
Soudain, un craquement, à sa gauche. Se réveillant en sursaut, il saisit l'épée qu'il prévoyait toujours en cas d'attaque de nuit, et se retourna. Son adversaire lui faisait face, nullement inquiété par sa carrure titanesque. Khranos observa son ennemi quelques instants, cherchant à déterminer ses points faibles : il possédait une paire d'ailes (chair fine) qui partait directement de ses bras fins (faible musculature), et se terminant par des doigts osseux surmontés de griffes acérées (parade impossible). Mais la créature possédait bien sûr quelques atouts : sa faible corpulence (esquive facilitée) et ses immenses oreilles (ouïe fine). Le temps semblait ralentir.
Brusquement, Khranos porta le premier coup à une vitesse qu'on ne peut imaginer d'un tel colosse. La créature esquiva avec une adresse tout aussi impressionnante. Le guerrier asséna un deuxième coup dans le vide, puis un troisième et ainsi de suite, sans jamais atteindre sa cible. Le monstres ne lui infligeait cependant que de petites estafilades. L'homme s'épuisait et, lorsque la créature décela une faille dans sa garde, elle saisit l'occasion pour le mordre juste au niveau du cou. Le colosse, par réflexe, la projeta alors en avant, mais celle-ci s'enfuit par les airs, provoquant l'étonnement chez Khranos. Ses adversaires ne fuyaient pas, habituellement, surtout lorsqu'ils avaient l'avantage (bien que cela n'arrivait que très rarement, il fallait l'avouer).
Sa fatigue étant grande, il ne se soucia pas plus que cela de la fuite de la créature, qu'il ne pouvait pas poursuivre de toute manière. Le colosse se recoucha donc sur son lit de camps et se rendormi rapidement, replaçant son arme à portée de main.

L'analyse combiné de nos historiens et de nos scientifiques a montré par la suite que ce monstre ailé n'était autre qu'un Nosfératu, mammifère de l'ordre des chiroptères, dont la morsure est mortelle pour la plupart des êtres vivants (excepté pour certaines créatures puissantes) car elle ralentit considérablement le métabolisme, au point d'arrêter le cœur. [Fin de la parenthèse "biologie des créatures magiques"]

Notre héros, après quelques instants de sommeil (quelques heures, selon certains textes), se réveilla de nouveau, les bras et les jambes totalement engourdis. Il se mis en position assise avec beaucoup de difficultés. Ses membres lui répondaient de moins en moins et il ne ressentait plus la douleur dû à ses blessures. Il ne ressentait d'ailleurs plus grand chose. Ses nerfs ses déconnectaient au fur et à mesure que le temps avançait. Bientôt, il ne put même plus bouger ses yeux. "Mon heure est donc venue, se dit-il, mon destin était de mourir sous l'effet du poison de cette créature supérieure à moi. Eh bien soit ! J'accepte mon sort..."
Tout s'arrêta alors. Les secondes ne s'écoulaient plus. Son cœur cessa de battre... 1... 2... 3 secondes...

Puis l'organisme du guerrier redémarra. Il n'était pas mort !

(A suivre...) Wink
avatar
Namor

Messages : 90
Date d'inscription : 19/01/2016
Age : 18
Localisation : Raxacoricofallapatorius

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum